Le projet

La gauche doit se réapproprier le libéralisme. Trop souvent confondu avec le néo-libéralisme et la dérégulation à outrance, le libéralisme a historiquement été porté par la gauche.
Les hommes de gauche, s’affirmant comme libéraux, ont toujours lutté contre les conservatismes au profit de plus de libertés. Les partis qui en sont aujourd’hui les héritiers peinent pourtant à défendre ces valeurs.
Le libéralisme ne doit pas être conçu comme l’absence de contrainte, comme il est parfois caricaturé dans son application économique, mais comme la capacité donnée aux citoyens d’agir selon leur volonté.

Les gouvernements, pour générer de la croissance et faire diminuer les inégalités, doivent lever les blocages de notre société, tant sur le plan social, sociétal, qu’économique tout en veillant à la qualité des services publics et à un système de protection sociale efficace.

Il est nécessaire de développer la capacité d’entreprendre, d’élargir le spectre des actions des entreprises, de casser les monopoles et les corporations, d’approfondir les libertés individuelles…
L’égalité entre les citoyens ne peut pas être le fruit d’un égalitarisme imposé par l’État. Il sera le résultat de politiques qui assurent les droits sociaux, la solidarité entre les individus, tout en favorisant la liberté d’action de chacun. Ce qui permet d’ouvrir les blocages de notre société joue en faveur de l’égalité.
Le LIB-LAB souhaite affirmer le libéralisme de gauche en contribuant à sa compréhension et en proposant des applications concrètes sur des sujets de fonds et d’actualité.